virage smoothie vert exotique
17 juillet 2008
chantilly de savon
23 juillet 2008
Tampons non blanchis

Peut-être connaissez-vous quelqu’une qui a des règles beaucoup trop abondantes et/ou qui vit quelque chose de similaire?

Depuis 2004, j’ai arrêté d’utiliser les tampons «réguliers» (entendre marques ordinaires) pour règles pour la raison suivante: j’étais «dans le rouge» durant 10 à 15 jours avec flot très-TROP abondant (limite hémorragie, je passais min. 45 tampons par quinzaine). Je faisais de l’anémie régulièrement…etc. Mon médecin ne trouvait rien d’anormal, car c’était ainsi depuis mes premières règles.

Les tampons non-blanchis à la dioxine

Une naturopathe (merci Annie du Serpolet) m’a donc conseillé de changer pour les tampons non-blanchis à la dioxine (tiens qu’est-ce que c’est? je n’en savais rien à l’époque) et dont le coton est biologique (pas de pesticides et fertilisants chimiques) disponibles dans les boutiques d’aliments naturels.

Résultats

Je vous donne dans le mille. Après 20 ans de calvaire, au bout de 3 mois seulement, je suis enfin devenue une femme «normale». Quel bonheur. Avoir su.

J’écris ce message plutôt perso n’est-ce pas, car j’ai une copine qui a rencontré le même problème, il y a quelques mois. Elle a suivi mon conseil… Et tout est rentré dans l’ordre!

La dioxine

ATTENTION! Je ne suis pas en train de dire que la dioxine EST la seule cause des ces… débordements, mais je pense que ces un des facteurs qui ont participé à ces épisodes bien sanglants.

Même si les médecins conventionnels, ainsi que Santé Canada affirme que la quantité de dioxine contenue dans les tampons est tellement infime qu’elle ne peut nuire à la santé.

Et que «la matière première de la rayonne utilisée pour fabriquer des tampons est maintenant obtenue à l’aide de procédés de blanchiment à l’oxygène (totalement sans chlore) ou sans chlore élémentaire», on y retrouve quand même des traces de dioxine.

À vous de juger! Pour faire un topo rapide, la dioxine c’est un produit chimique chloré relié au cancer (et peut-être à l’endométriose) et qui peut s’accumuler dans le corps au fil des ans. Vous trouverez plus d’infos ici sur le site du Réseau Canadien pour la Santé des Femmes.

Un petit test

Il y est d’ailleurs proposé un test intéressant… que je n’ai pas fait, car je n’ai plus les tampons qu’il faudrait sous la main!

Le test: Immergez un tampon ordinaire dans un bocal en verre rempli d’eau. Dans quelques heures, l’eau sera brouillée de résidus.

Share This